Tous les articles classés dans : Mon Paris

Rubrique Mon Paris 

6 avril 2018

Mon Paris #6

Mon_paris_vue_beaubourg

Mardi soir, Beaubourg est fermé. Tout semble calme. Pourtant on voit arriver, petit à petit, des couples, des groupes d’amis, passer sur le côté du musée. Une petite porte avec quelques vigiles laisse entrevoir l’escalier roulant qui avec la baie vitrée semble monter dans les nuages. Et ce soir, incroyable, je suis invitée à un vernissage-petits fours… ou plutôt mon conjoint est invité et je suis « l’accompagnant » . Nous montons l’escalier métallique en silence, tout droit vers le dernier étage pour l’exposition « Chagall, Lissitzky et Malévitch ». Ce calme dans cette grosse usine de l’art moderne donne un air mystérieux et énigmatique au lieu.
En haut le paysage urbain est magnifique, les nuages de l’après-midi sont partis, laissant place à un beau ciel bleu évanescent. Les toits parisiens s’entremêlent, tel une labyrinthe ou un jeu de construction. Et dire que derrière chaque petite fenêtre se cache une personne, ou une famille, des amis, des enfants, une petite fille qui joue avec son train qui entre en gare, une personne âgée qui écoute très fort sa radio, une étudiante derrière son ordinateur qui essaie de rattraper le temps pour boucler sa présentation… des centaines de vie, derrière ces petits toits de poupées en ardoise bleu gris.
Après quelques instants, nous entrons dans l’exposition.

Rubrique Mon Paris 

30 mars 2018

Mon Paris #5

ILE_DE_LA_CITE

Dimanche matin, neuf heure… Paris se réveille doucement. Les fêtards de la veille se dirigent vers le métro avec de petits yeux, les coiffures défaites et les gestes flous. Quelques coureurs passent rapidement boulevard Henri IV, d’autres longent le port de l’Arsenal pour rejoindre les berges de la Seine. Quelques parents, encore un peu endormis, tirés du lit par leurs « têtes blondes », se dirigent vers les quais. Les petits, devant, surexcités d’avoir les grands trottoirs déserts comme espace de jeux et de vitesse pour leur trottinette.
Les quais voient leurs premiers promeneurs arriver, très largement investis par les enfants heureux de cette liberté qu’offre le lieu et le temps qu’il leur reste à l’orée de cette belle journée. A Paris, aussi, on peut avoir la sensation d’être en vacances…

Rubrique Mon Paris 

23 mars 2018

Une pointe de jaune vif dans le marais tout gris

MOREL_FATIO_LaBoutiqueJaune

Il y a quinze ans, par hasard, en me promenant dans le marais, alors que je cherchais à éviter les falafels de la rue des rosiers et ses touristes, je tombais nez à nez avec une petite boutique rétro toute pimpante : « La boutique jaune ». Intriguée par cette couleur vive, très osée, j’y jetais un oeil. Quelle belle surprise ! Un amoncellement de spécialités des pays d’Europe centrale ou de l’est dans un décor qui semblait ne pas avoir bougé depuis des lustres.
Et depuis, elle est toujours là : ses étagères chargées de mets appétissants, ses appels strudels aux parts généreuses, son coin salé avec les sandwichs au caviar d’aubergine (indigestes mais super bon !). Cela fait plus de soixante dix ans qu’elle fait partie des boutiques qui ont fait le marais et qui perdurent malgré l’arrivée des grandes enseignes.
Malheureusement pour nous, elle est maintenant comme les échoppes de falafels assaillie de touristes… mais on comprend pourquoi…

Rubrique Mon Paris 

16 mars 2018

Mon Paris #3

QUAIS_DE_SEINE_ok_RVB2

Ah les voies sur berges, grand sujet de discorde médiatique ! Il ne s’agit pas de séparer banlieusards, des parisiens mais de comprendre une seule chose : il manque des espace verts à Paris de façon criante, prenez une carte, cela saute aux yeux ! Oui nous sommes en ville et donc il ne faut pas s’attendre à avoir la forêt de Fontainebleau en bas de chez nous. Mais toutes les grandes métropoles mondiales ont des espaces verts au centre, les grandes villes de province ont aussi des lieux de promenades étendues… Il suffit de voir les jardins et squares parisiens le week-end, où chaque parent cherche à peine arrivé une petite place, un tout petit bout de banc… 10 cm pour une demi-fesse… ? Un endroit pour mettre sa poussette et laisser ses enfants jouer autours.
Alors, oui cela s’est fait de façon autoritaire, avec peut-être un manque de discussions, d’études ou tout ce qu’on voudra. Mais avoir les voies sur berges piétonnes permet simplement aux enfants et à leur parents de pouvoir s’aérer en toute sérénité dans la ville qu’ils habitent, est-ce un mal ?

Rubrique Mon Paris 

9 mars 2018

Mon Paris #2

MOREL_FATIO_0202_RVB

Bastille, lieu symbolique… La fameuse «prise de la Bastille du 14 juillet 1789» décrite dans chaque livre scolaire des petits Français. On oublie souvent qu’ici fut érigée une guillotine où 75 personnes perdèrent la vie.
Aujourd’hui, ce petit génie de 4 mètre de haut, dressé de façon acrobatique sur la colonne de juillet, observe, amusé, ces petites fourmies lui tourner autours. Ces vélos des pistes cyclables un peu chétifs face aux automobilistes très sûrs d’eux, chacun persuadé d’être prioritaire, ces piétons, toujours sur le qui-vive, prêt à bondir dès le feu vert passé.
Mais au pied de cette colonne de juillet très haute, on ne peut pas voir les chaines brisées que le génie nous montre, essayant  désespéremment de nous rappeler ce qu’est la liberté. Chacun dans nos vies, nous continuons chaque jour guidés par des chaines invisibles à lui tourner le dos. Et si on s’arrêtait de tourner autours de ce génie de la liberté pour prendre le temps de l’observer ? Et ne serait-ce que quelques minutes, retrouver notre liberté.

Rubrique Mon Paris 

2 mars 2018

Mon Paris #1

MOREL_FATIO_0202_rvb

 

 

Depuis six mois, j’ai déménagé à deux pas de Bastille au 6e étage… sans ascenseur. Tout le monde me dit que je suis folle, avec deux enfants…. Blablabla…. Et c’est vrai que ce n’est pas facile tous les jours surtout lorsqu’il y a du carrelage à monter !
Mais en haut, on est comme dans un arbre, perché dans notre nid, à regarder le ciel.Le bruit parisien des voitures nous semblent loin, l’agitation des piétons, les klaxons des scooters, les manifs de Bastille se transforment en petites fourmis….
Cet été j’ai cultivé des plantes aromatiques dans une petite jardinière : un peu de menthe, du thym, des tomates cerises, un rosier. Un mini jardin (70cm de large) au 6e étage. J’ai plein d’idée pour l’été prochain !
Mais en ce moment c’est l’hiver, dans toute sa rudesse. Et, je ne le savais pas, mais les combles ne sont pas isolées… On entend souffler le vent juste au-dessus de nos têtes, c’est très impressionnant. Le pire, c’est ce froid glacial qui s’infiltre chez nous, cette humidité qui ne quitte pas le salon. En moyenne il fait 16°C, mais avec la neige et les grands froids on est descendu à 12,5 °C. La belle carte postale de la tête dans les nuages du 6e étage s’est assombrie. Nous attendons avec impatience le printemps et ses hirondelles….

Rubrique Mon Paris 

23 février 2018

Mon Paris – Préambule

MOREL_FATIO_2302_RVB_BD

C’est fou d’habiter Paris, il y a trop de monde partout, c’est trop cher, trop pollué, les parisiens sont trop désagréables…. Trop, trop, trop… Oui ! C’est vrai ! Et pourtant…
Pourtant, j’aime Paris ! Paris m’a toujours attiré, je rêvais petite d’y habiter : « Un jour quand je serai grande… »
A 19 ans, j’ai eu le concours des Arts appliqués, j’ai fait mes valises et me suis installée dans le 15e. Depuis la seule fois où j’ai essayé d’en partir pour retrouver du vert, j’y suis revenue avec encore plus d’envie. Cela fait donc presque 20 ans que j’y habite… Je crois que je suis parisienne jusqu’au bout des ongles, même si ceux-ci ne sont pas vernis. Et je vais essayer de vous montrer Paris, si détestée ou adorée, avec mes yeux toujours grands ouverts…